Boosteur d’intelligence sociale

Est-ce que tu écoutes vraiment ton partenaire ? Vraiment ?

par | 21, Juin, 2017 | Vie de couple | 0 commentaires

Je me suis fait récemment la réflexion que dans le monde d’aujourd’hui, il est vraiment de plus en plus tendu d’être véritablement à l’écoute des gens. D’abord, avec notre entourage et ensuite avec notre partenaire. Nous sommes de plus en plus sollicités par du bruit à mesure que notre vie passe.

Entre la technologie et les soucis du quotidien, il devient vraiment difficile de rester focaliser. Notre esprit divague. Pour peu que l’on mette une petite couche d’égocentrisme par dessus (c’est un trait qui affecte quand même pas mal de monde), on obtient un mix concentré de prototype de personne qui n’écoutera jamais vraiment son interlocuteur, incluant son/sa partenaire.

Du coup, j’ai envie de te poser la question et que tu me dises ce que tu en penses.

Est-ce que, toi, tu écoutes sincèrement ton ou ta parternaire ?

Je veux dire… Vraiment. Est-ce que tu te mets dans les pompes de l’autre ? Est-ce que tu écoutes bien, sans juger et sans essayer de donner des solutions à tout bout de champ ?

Est-ce que tu captes aussi les messages subliminaux qui proviennent de son comportement ? De son langage corporel ?

T’arrives à détecter quand ça va mal sans que ton conjoint te le dise ?

Réfléchis bien et sois honnête avec toi-même…

Maintenant que tu as réfléchi à la question, on va faire une petite overview sur le thème de l’écoute dans la société et le couple !

Ou plutôt sur la non-écoute…

J’ai beaucoup appris en écoutant attentivement. La plupart des gens ne sont jamais à l’écoute

Ernest Hémingway

L’écoute, une marque d’empathie plus rare qu’on ne le pense ?

D’après moi, les gens qui sont réellement à l’écoute de leur partenaire sont rares.

Pourquoi cette conclusion ? Tout simplement parce qu’une personne qui n’est pas à l’écoute de ses amis ou de son entourage ne peut tout simplement pas l’être avec son/sa conjoint(e). Et Dieu sait que les 3/4 des gens ne sont pas à l’écoute de leurs potes (dont moi !).

Ca peut paraître téléscopé comme conclusion mais je suis convaincu que c’est vrai. Je le répète, une personne qui ne sait pas écouter un ami ne peut pas savoir comment écouter son partenaire.

Il ne faut pas croire que l’écoute est une action naturelle, qui se déroule passivement. L’écoute, c’est complétement actif.

Entendre, c’est passif. Ecouter, c’est actif ! (Pigé ? Oui, mon général !)

Pour écouter, il faut se faire violence. Il faut y mettre du sien et vraiment se focaliser sur ce que la personne sort en face.

Mais surtout, pour être vraiment à l’écoute, il faut se mettre à la place de l’autre ! Il faut être ce que l’on appelle “empathique”.

L’écoute est avant tout une compréhension de l’autre ! Attention, je parle bien d’empathie et non pas de sympathie, deux choses qui sont différentes.

Et être empathique, ça a l’air super simple si on se base sur ce que la plupart des gens disent. Tout le monde se dit empathique. C’est devenu un trait de caractère largement répandu. Un peu comme sortir “je suis perfectionniste” lors d’un entretien d’embauche… Bouahaha !

Seulement, dans les faits, ce n’est pas du coup le cas. La société et la technologie font de nous des personnes de plus en plus pressées, stressées et autocentrées. L’empathie finit souvent au second plan. C’est d’ailleurs un problème pour beaucoup d’entreprises qui échouent en ne comprenant pas les émotions de leurs clients. Pas de stratégie gagnante pour le capitalisme sans empathie, biloute !

D’après moi, l’empathie est rare pour la simple et bonne raison que la majorité des personnes les plus à l’écoute et compréhensives sont celles qui ont déjà appris à être seuls avec eux-même ou souffert une solitude ultime (je vais expliquer plus loin). D’après ce que j’ai pu lire autour de moi, cela se rapproche assez de ce que l’on appelle les personnes hypersensibles, même si je ne pense que cela soit un terme vraiment représentatif (ça sonne un peu comme une tare, dit comme ça).

Bien entendu, je ne parle pas de la solitude bidon quand tu es seul(e) le samedi soir dans ton salon, avachi dans ton canap’ à regarder Top Chef.

Je veux d’abord parler des gens qui ont appris à être seul avec eux-même. Ceux qui se regardent dans la glace et se demandent toujours qui ils sont, peu importe leur âge et leur classe sociale. Ceux qui sont toujours en quête de connaissance et de savoir, qui sont curieux et avide de connaître l’autre.

Ensuite, il y a ceux qui ont connu la véritable difficulté, ce que j’appele la solitude ultime. Quand je dis solitude ultime, je parle de la vraie solitude. Celle horrible et qui est sans cesse présente mais que l’on ne voit pas tant que nous n’avons pas subi un événement irreversible et qui nous touche au plus profond. Un truc qui te déchire bien.

C’est cette solitude qui t’assaille d’un déchirement lorsque la personne avec qui tu pensais faire ta vie et construire une famille rompt avec toi.

Celle qui te ronge quand un être cher vient de décéder.

Celle qui t’ensevelit quand tu es en dépression, que ta vie n’a plus de sens car tu t’es enfin réveillé et tu as réalisé que ton travail est un leurre, que tu n’as pas réellement vécu. Ou bien que tu as eu une période difficile sans emploi et sans réussir ce que tu voulais entreprendre.

Celle que ressent l’enfant quand ses parents divorcent.

Et enfin, c’est celle avec qui tu dois vivre quand on t’annonce que tu as une maladie incurable et que tu ne vivra plus jamais en bonne santé.

Cette solitude là, c’est la vraie. Quand tu y es confronté, tu ne peux plus revenir en arrière, ça te marque à jamais. Lorsqu’elle te frappe, c’est flagrant et tu réalises la chose la plus dure qui soit : Tu naîs seul et tu mourra seul. Et rien n’est constant et acquis dans le temps. Tu peux tout perdre. Ton conjoint, tes proches, ta santé, ton taff…

Au final, t’es seul de chez seul (donnez-moi une cooooorde !).

Les personnes qui ont vécu ce genre d’événement marquant sont souvent beaucoup plus à l’écoute que la moyenne. Je l’ai remarqué plusieurs fois dans mon entourage.

Elles le sont car elles savent à quel point il est bienfaiteur pour quelqu’un de se sentir écouté.

Elles ont eu besoin, à un moment de leur vie, d’être entendues pour remonter la pente et se reconstruire. En expérimant cela, ces personnes deviennent beaucoup plus empathiques (si elles ne l’étaient pas déjà avant) et vont acquérir une patience gratifiante, leur permettant d’être réellement à l’écoute de l’autre, en essayant de le comprendre.

Elles vont véritablement te regarder quand tu parles et se plonger dans tes yeux, attentives et dans le moment présent.

Bien entendu, la solitude ultime ne fonctionne pas à tous les coups mais j’ai pu voir plusieurs changements de comportement chez des personnes qui, auparavant, n’étaient pas attentives ou ne faisait qu’entendre vaguement les autres, sans vraiment essayer de les comprendre.

C’est, d’après moi, ce qui fait que les gens qui écoutent véritablement sont rares.

Je peux prendre l’exemple de ma compagne. Alors qu’elle n’avait que 2 ans, ses parents ont dû immigrer clandestinement dans un bateau entre l’Albanie et l’Italie pour fuir la dictature communiste, après une tentative infructueuse de bouger en Turquie via la voie terrestre. Bien entendu, la traversée fût chaotique et les passeurs leur avaient même demander encore plus d’argent en le menaçant de les laisser sur place. Après quoi, nouveau pays, nouvelle vie pour elle, ses deux soeurs et ses parents qui devaient trouver un toit et du travail pour pouvoir s’en sortir. Bien sûr, il fallait forcément apprendre l’italien et se fondre dans la culture locale.

Je ne vais pas m’étendre 707 ans sur son histoire car ce n’est pas le but. Seulement, durant son enfance et son adolescence, elle a toujours était solitaire et calme, un peu timide. Jamais vraiment dans le moule (comme moi et bien d’autre d’ailleurs). Elle était aussi rejetée pour son statut d’immigrée albanaise (même encore aujourd’hui en Italie).

Tout cela, ce condensé de passé et de solitude, je le ressens quand je suis avec elle. Elle me regarde et m’écoute calmement, me faisant me sentir compris et aimé. Bien entendu, je ne fais pas que parler sans m’arrêter et je l’écoute également beaucoup. Cela me rend convaincu que notre relation sera toujours saine, avec une bonne communication et compréhension mutuelle.

OK, toi, dans le fond, avec ta chemise à carreaux et tes mocassins, tu vas me dire qu’il faut arrêter de croire que notre couple est toujours à l’abri des balles. Et je te dirais que tu as raison car comme je le mentionnais plus haut, riend n’est acquis forever.

Cependant, plus tu seras à l’écoute de ton partenaire, même après 20 ans, plus ta relation sera stable et soudée. Lorsqu’on oublie cette composante dans le couple, ça finit par faire mal ! Ce qui nous amène à la partie suivante…

écoute-communication-couple-relation-entendre
Tu entends mais tu n’écoutes pas !

Après 30 ans de couple, ça te rentre par l’oreille…

 

Dans mon entourage, je ne compte plus les couples de personnes de plus de 35 ans qui ne s’écoutent plus. En tout cas, plus vraiment. Ils sont là, ils parlent. Mais ils ne parlent plus à l’autre. Ils parlent pour eux-même ou se lancent dans des monologues à propos de leur boulot (souvent, c’est très chiant à écouter, même pour les amis) ou de leurs hobbies, sans rien échanger.

Je le vois même déjà chez un couple d’ami de moins de 30 ans (mais qui sont ensemble depuis bientôt 10 ans) quand je mange avec eux. La fille parle de ses problèmes au boulot car il est évident que celui-ci la stresse beaucoup. En tant que point de vue extérieur et occasionel, je vois et ressent sa détresse. Pourtant, son copain ne l’écoute clairement plus. Je peux comprendre car lui, il doit se coltiner ce discours problement tous les jours. Seulement, je peux voir qu’il y a un souci de communication de la part des deux partis. Lui n’est plus compréhensif et elle ne se remet plus en question en se demandant si elle ne devrait pas juste parler d’autre chose.

Le souci, c’est que bien qu’ils soient ensemble depuis 10 ans (c’est déjà énorme), ça va finir par claquer sur le long terme. Je le sais. C’est à la fois mon bon sens et mon intuition qui me le montre. Avec une telle communication, ça va pas marcher. Je le maintiens. Pour l’instant, ils persistent pour des raisons financières et qu’ils sont encore dans un momentum professionel de changement. Mais quand tout sera posé, ça va claquer. J’en suis convaincu.

Je le dis, la communication doit rester saine, peu importe la f*cking durée de ta relation !

Le long terme fait très mal si la communication et l’écoute ne sont pas bien établies de base. Crois-moi, beaucoup de couples persistent et semblent fonctionner mais finissent par clasher et exploser en vol à cause de cela. Juste parce que les fondations sont merdiques et l’écoute n’est pas là (ou ne l’a jamais vraiment été).

Je vais faire un mea culpa de la part des mecs aujourd’hui. En effet, je crains que nous soyons souvent la cause du manque d’écoute. Les femmes sont instinctivement plus empathiques que nous (avec les gens qu’elle connaissent) et par conséquent, plus compréhensives.

Au fil du temps, la relation à long terme fait qu’on connaît souvent l’autre par coeur. Quasiment plus rien n’est à découvrir. Il est donc très facile de tomber dans la facilité du couple qui ne se parle et ne s’écoute plus qu’à demi-mot. C’est pourquoi il faut lutter contre ça !

Même en début de relation, on se complique parfois la vie pour des cacahuètes si l’écoute et la communication sont mal appliqués ! J’ai récemment aidé ma meilleure amie, en couple depuis 4 mois. Elle se sentait mal car son mec, un peu plus âgé, voulait s’engager plus rapidement dans quelque chose de sérieux, en allant un peu vite en besogne. De son côté, bien qu’elle commançait à tomber amoureuse de lui, elle préférait prendre son temps et faire comme si ils étaient encore un peu célibataires, en mode chacun chez soi et sortir de temps en temps, sans se prendre la tête.

Elle me racontait qu’ils avaient tout deux complétement raté leur communication concernant un week-end qu’ils avaient passé ensemble à Nantes. Lui voulait passer les deux jours complets avec elle en mode amoureux, en dormant dans un Airbnb. Elle avait prévu de ne passer qu’une après-midi avec lui, en comptant avoir le reste de son temps avec des amies à elle habitant Nantes,  en dormant chez l’une d’elles.

Bien que sa conception d’un week-end avec son copain soit plutôt originale (quand on part en couple, c’est souvent pour rester en couple durant la durée de l’escapade), je peux aussi comprendre qu’elle ne voulait pas passer le full week-end avec lui si elle n’en ressentait pas l’envie et qu’elle voulait profiter de ses amies.

Le problème, c’est qu’elle n’a pas était claire avec lui avant de partir. Du coup, lorsque celui-ci a compris avant leur départ qu’elle n’avait pas du tout les mêmes plans que lui, il l’a mal pris. Finalement, elle est resté avec lui tout le week-end mais quelque chose était brisé et ils n’ont pas pris autant de plaisir qu’escompté.

Tandis qu’elle me racontait cette histoire, ma réponse à cette situation fût l’une des plus simples et évidentes :

Pourquoi tu ne lui dit pas que tu veux ralentir la cadence et avoir encore du temps pour toi ?

Qu’est ce qui la retenait d’instinctivement dire à son copain la vérité sur son ressenti ? La peur que celui ne comprenne pas et qu’il le prenne encore plus mal, sachant qu’il avait envie de se rapprocher d’elle. Pourtant, après mes conseils, elle a vite compris que si celui-ci ne comprenait pas ce qu’elle ressentait, cela signifiait qu’il ne serait pas assez ouvert et compréhensif pour elle pour l’éventuel reste de la relation.

Elle a finit par lui dire et il a heureusement été à l’écoute (bien mon tintin !), appréciant même le fait qu’elle soit honnête sur ses attentes et sa vision du début de relation. Cela n’a fait que renforcé leur lien et leur relation naissante.

Nous sommes souvent notre propre ennemi en terme de d’écoute et de communication, préférant la voie la plus tortueuse à celle la plus limpide.

Ne tombe pas dans le syndrôme de l’écoute feinte.

 

Tu l’aura compris, j’encourage vivement les gens à apprendre à écouter sincérement pour améliorer leur relations. Cependant, tu ne dois jamais tomber dans le travers de ce que j’appelle le syndrôme de l’écoute feinte. JAMAIS.

Qu’est ce que c’est que ce truc, tu vas me dire. Pour t’expliquer, je vais prendre l’exemple d’un de mes très bons amis qui souffre de ce syndrôme.

L’écoute feinte, c’est quand tu fais semblant d’écouter la personne en face mais que tu ne fais que préparer dans ta tête la réponse suivante que tu vas donner. Bien souvent, celui qui fait ça ne te relance pas ou ne te pose pas des questions pour vraiment comprendre ce que tu essais de lui dire.

En gros, quelqu’un qui fait ça a un côté un peu égocentrique et, par conséquent, n’est pas très empathique.

Tu dois forcément connaître quelqu’un qui pratique l’écoute feinte ! Haha… On a tous au moins une personne comme ça dans notre entourage.

Pour moi, c’est un comportement assez irritant qui fait que je n’ai souvent pas envie de rester avec mon pote plus d’une après-midi. Mais ça reste quand même un bon ami avec qui je me marre bien !

Le pire, c’est que l’individu qui pratique l’écoute feinte va à tous les coups diriger la conversation en changeant toujours vers des sujets qui l’intéresse. Cela se fait petit à petit, insidieusement.

Tu peux être entre de parler d’un sujet A et le mec/la fille va trouver le moyen perfide de switcher vers un sujet B, parfois en passant carrément du coq à l’âne !

Ca donne un truc du genre :

Moi : “Hier, je mangeais une pomme dans le parc des Tuileries. Elle était vraiment bonne. Bien juteuse et fraîche ! Et puis, tu me croira pas…

Mon Pote : “Non, quoi ?”

Moi : “Au même moment, Jessica Alba et Halle Berry sont passées en bikini pour la promo d’un parfum qui se déroulait dans le parc. Du coup, elles sont venues me voir vite fait et on a discuté en anglais…”

Mon pote : “Ah ouai, énorme. Ca me rappelle quand j’étais à Nice en 1998. J’avais croisé Monica Belluci et Vincent Cassel. D’ailleurs, c’est con, t’avais entendu qu’ils étaient séparés ?”

Moi : “Attends, attends, t’as pas écouté la suite… Genre, 2 minutes après, Orlando Bloom, qui était aussi là pour le shooting de la pub, est venu me proposer de boire une binouze à la brasserie du coin avec lui ! Incroyable mon gars.”

Mon pote : “Ah ouai, trop cool ! Il jouait trop bien dans le Seigneur des Anneaux. Mais moins dans Pirates des Caraïbes… D’ailleurs, t’as vu le dernier X-Men ?”

Bon, OK… C’est exagéré. Et je n’ai jamais croisé Jessica Alba, ni Halle Berry. Encore moins en bikini.

Mais t’as compris le principe. Ce que tu dis ne fait que rentrer dans une oreille et ressortir par l’autre.

D’ailleurs, l’écoute feinte est reliée à un langage corporel bien particulier. La personne qui la pratique a souvent les yeux ailleurs. Je ne sais pas comment l’expliquer. Elle peut très bien te fixer et même acquiescer de la tête de temps en temps mais ça reste du vent. Elle n’écoute que des brides de ce que tu racontes et réfléchis déjà à sa prochaine réplique. Peu importe ton récit.

J’avoue, l’écoute feinte, c’est une réaction qui nous arrive à tous parfois, lorsqu’on a vraiment envie de parler d’un truc qui nous passione. C’est souvent quand on vient de vivre un événement fabuleux (ou l’inverse). On est tellement excité et impatient qu’un filtre se met en place sur tout ce que les autres disent, afin que l’on puisse déballer notre truc super important à dire !

Surtout, c’est un truc que l’on fait souvent (en tout cas, nous, les mecs) pendant un premier rendez-vous avec une femme qui nous plaît.

Bah ouai… Si la fille nous attire et nous fait vibrer, on va toujours avoir un stress omniprésent qui va nous faire souvent réfléchir à 200 à l’heure afin de trouver les meilleurs choses possibles à dire. Evidemment, quand tu réfléchis à ce que tu vas pouvoir répondre en next, tu ne peux pas écouter convenablement la nana en même temps (en tout cas les mecs… on reste monotâche).

Je pense que ce phénomène doit être présent chez les femmes mais moins marqué. Elles sont souvent plus naturelles et moins dans la démonstration de valeur que les gars, au premier date.

Si tu te reconnais comme pratiqueur volontaire ou non de l’écoute feinte, soigne-toi le plus vite possible. Les gens s’en rendent compte assez vite et vont avoir la fâcheuse tendance à t’éviter dans la plupart des soirées !

 

ne-pas-écouter-communication-couple-relation

“Je n’écoute pas… Je n’écoute pas…”

L’écoute est l’un des outils les plus puissants, en société et dans un couple.

 

Pour conclure cet article, je voulais insister sur le fait que beaucoup de gens ignorent réellement les bienfaits de l’écoute et ce qu’elle a à leur apporter. Si ceux-ci savaient véritablement ce que l’on peut parfois obtenir en se taisant et en ne faisant qu’écouter, ils tourneraient leur langue à n’en plus finir.

Avec l’écoute, tu obtiens non seulement la gratitude et une bonne image de la part de beaucoup mais surtout leur savoir et leur expérience, si tu sais vraiment creuser.

Le seul ami entrepreneur que j’ai et qui est d’ailleurs l’un avec qui j’ai souvent les discussions les plus intéressantes m’avait d’ailleurs dit un jour, au détour d’une pinte dans un bar de Rouen :

“Lorsque je suis avec des gens qui ont beaucoup plus d’expérience et de maturité que moi dans un certain domaine, je ne fais que me taire et les écouter attentivement. Car c’est comme ça que l’on apprend réellement. Les gens qui ont du vécu sont les seuls qui peuvent nous apprendre un maximum. Ils peuvent nous éviter de répéter les erreurs qu’ils ont faites.”

Cela résume assez bien ma pensée !

Je suis sûr que la majorité des gens a des éclairs de remise en question de temps à autre. Comme des épisodes récurrents. En tout cas, je l’espère de tout mon coeur. J’ai foi en l’humanité, au fond ! (Bien au fond… Il faut creuser un peu avec une bonne machine, genre la grosse foreuse de la taupe dans le dessin-animé Atlantide de Disney…)

En revanche, les personnes qui se remettent constamment en question sans se voiler la face sont rares. Je parle de ces personnes qui, tous les jours, se regardent dans le miroir et se demandent “Qui suis-je ?”, “Ou vais-je”, etc… Ces personnes là sont souvent dans l’apprentissage perpétuel de la vie et cherchent à améliorer toutes leurs facettes, afin d’être meilleures avec les autres et surtout, être plus honnêtes avec elles-mêmes.

Je pense que c’est cette remise en question qui est vitale pour rester à l’écoute naturellement en cherchant à apprendre des autres tout au long de sa vie. C’est cette même remise en question qui te fera prendre conscience que tu peux perdre ton partenaire si tu le/la négliges et donc qui te rappellera que tu dois rester à son écoute, dans les temps heureux comme durs.

C’est pourquoi je te conseille de toujours te regarder dans un miroir et de te demander honnêtement si tu es suffisamment réceptif.

Es-tu prêt à écouter le monde autour de toi avec son lots de leçons et de conseils ?

Es-tu prêt à prendre sur toi et ne pas parler juste pour satisfaire ton égo et te faire mousser comme beaucoup le font ?

Es-tu prêt à pas feindre d’écouter l’autre juste pour faire semblant ?

Et surtout, est-ce que tu écoutes vraiment ton partenaire ? Vraiment ?

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 

Encore plus d’articles pour toi :

Pourquoi tu ne trouveras pas ton âme soeur sur Internet.

On va commencer cet article par une mise en situation. OK ? Je vais te demander de t’imaginer un temps où Internet n’existait pas. Jusque là, ça va, non ? Si tu as plus de 25 ans, tu as dû connaître la période d’avant Internet donc c’est facile. Cependant, si tu es né après 1985, tu devais être encore trop jeune pour vraiment te rappeler de cette période. Comme moi, quoi.

Pourquoi la chanson “Pilule” de Saez décrit bien ton quotidien.

Il y a quelques semaines, j’écumais des forums et des articles traitant des changements de carrière, voir carrément d’un changement de mode de vie. Je pense que cela est étroitement lié au fait que je suis en pleine remise en question sur ma vie et ma place dans la société (je sais, ça fait très égocentrique de commencer un article avec ce genre de propos…)

Ce que Gone Girl t’apprend sur la vie de couple (et pourquoi tu vas prendre cher)

La semaine dernière, je regardais Gone Girl pour la quatrième fois. Tu vas me dire que c’est beaucoup et que je suis un no-life pour avoir du temps à perdre en revoyant un film que je connais déjà. Ce à quoi je répondrais que toi aussi, tu as probablement regardé au moins 10 fois la trilogie du Seigneur des Anneaux (ou 50 Shades of Grey, mais là…) et que tu as du culot de me jeter la pierre.

Pin It on Pinterest

Share This